apéritif numérique et architecturale DNArchi

francesco —  April 19, 2012 — 4 Comments

Depuis quelques mois je collabore avec DNArchi, une plateforme d’études sur la conception architecturale numérique et la semaine dernière j’ai participé à DNApéro #1, une rencontre atour d’un verre pour connaître les auteurs avec qui je travaille en réseaux virtuellement. En Espagne, on utilise à ce propos le verbe devirtualiser, pour indiquer une rencontre physique entre des personnes qui travaillent ensemble sans forcement se rencontrer. Ces événements sont très importants et depuis des années j’insiste sur le fait que les nouvelles technologies ne remplacent pas la rencontre mais juste elles multiplient les connexions.

Comme des nouveaux apéros vont suivre, il s’agit maintenant de décider le format de ces soirées. Il y a deux idées principales à ce propos:

  •  des apéro informels, ou les gens pourraient se croiser, on pourrait faire intervenir un cercle un peu plus large
  •  des apéros qui commenceraient par des séance de travail sur un texte avant de le publier sur DNA, afin de créer de l’échange et des possibilité de réponses ou de rebondir sur un sujet.

Personnellement, mes expériences avec les rencontres #edumeet à Madrid ont montré que ces événements fonctionnent bien lors qu’ils arrivent à garder un haut degré d’ouverture, capable de générer des connexions avec d’autres communautés. Je pense donc que le meilleur format soit celui des apéro informels, ouverts et avec une structure très flexible et adaptable. De plus, cela m’intéresse pour mes recherches de faire l’expérience d’un format hybride entre soirée et session de travail et networking, car depuis un an environ je m’intéresse à l’hybridation entre la vie personnelle et professionnelle, ainsi qu’aux espaces partagés entre le lieux travail et le logement (voir le projet QUARTO).

Voilà ce que j’en pense. J’attends la réactions des autres DNArchitectes :)

4 responses to apéritif numérique et architecturale DNArchi

  1. Francesco, je vois que tu n’es pas le dernier pour l’apéro et ça me fait plaisir! ;-)

    Moi je penchait plus pour les apéros-séance de travail pour partager concrètement sur des sujets précis et ainsi profiter de nos connaissances et couleurs disciplinaires respectives… Mais c’est, je pense, un besoin lié à ma situation de doctorant: hyperspéciaisés et un peu seuls, ce genre de rencontre pourra nous permettre d’ouvrir un peu nos oeillères.

    Mais c’est vrai que les apéro informels ont aussi leurs avantages. La rencontre et les échangent sont différents. Pour le coup, il me semble que ce sera alors important d’ouvrir le cercle. Pourquoi ne pas penser une diffusion plus large de l’info avant nos apéros? quite à ouvrir et à provoquer la rencontre…

  2. Bien sur, c’est un idée formidable, on peut en parler aussi sur complexitys si tu veux et ouvrir à ces qui veulent venir. Je pense que cela peut avoir un grand impact!

Trackbacks and Pingbacks:

  1. Mutinerie, mon premier #coworking à @paris | immaginoteca - May 14, 2012

    […] Plus que l’espace pour travailler, ce qui m’intéresse c’est la notion d’espace de rencontre. Ce que nous avons fait pour des anneés sur Internet, on commence maintenant à le faire dans un espace physique. Cette semaine, je vais en profiter pour y donner rendez-vous aux étudiants du cours d’architecture paramétrique que je co-dirige avec Nadir Tazdait afin de les rencontrer pour discuter leurs projets. Aussi, Mutinerie pourrait devenir l’espace physique contenant les apéritifs numériques DNApero. […]

Leave a Reply

Text formatting is available via select HTML.

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

*